VIème Festival International d’Orchestres de mandolines et guitares de Remiremont (France)

14-15-16 JUILLET 2006

VIème Festival International d’Orchestres de mandolines et guitares

Reportage Vosges Loisirs Vidéo    ⇒  VIDÉO

Durant trois jours, la Cité des Chanoinesses a résonné de musiques internationales : sept pays participaient à son festival. A l’occasion Remiremont était bien la capitale de la mandoline !

Mandolines et guitares ont animé la Cité Romarimontaine. Une manifestation magistralement orchestrée par le chef Gilbert ZAUG. Les membres de la formation ont pris par ailleurs un réel plaisir à participer à cet événement et ils n’ont rien laissé au hasard : ni l’organisation des majestueux spectacles offerts par les différentes nations représentées, ni l’embellissement ville, dont les fontaines et bacs à fleurs ont été drapés d’orange et de blanc, aux couleurs de la fête. Les commerçants étaient invités à décorer leurs vitrines dans le même élan. Les trois points d’accueil des invités ont aussi été particulièrement préparés : L’Espace Volontaire, le lycée Malraux et le Palais des Congrès. L’espace Volontaire drapé de blanc et orange avait installé un stand d’accueil/information avec des souvenirs de l’orchestre de Remiremont. Le public a pu admirer des collections d’instruments et une belle présentation de l’atelier de Lutherie de Claude PATENOTTE de Mattaincourt. Quelques étapes de l’histoire de la mandoline et de la place qu’elle tient sur le plan de l’éducation musicale populaire complétaient cette exposition. Cette exposition constituait pour le public une séduisante invitation à découvrir les instruments peu connus de ce Festival.

Dès le Vendredi 14 juillet, le Festival a pris ses quartiers dans la Cité des Chanoinesses.

Devant la Mairie et à l’Espace Volontaire, le public a pu assister aux aubades musicales données par les orchestres invités à ce festival, avant-goût des concerts donnés en soirée, mais aussi par le groupe “Café Noir” composé d’une guitare, d’un violon, d’un accordéon et d’une contrebasse. Ce quatuor s’est illustré dans des pièces de Jazz Manouche interprétées avec beaucoup de talent et de virtuosité, la passion et le plaisir de jouer se voyait sur les visages. Tous les musiciens ont ainsi enthousiasmé la Cité romarimontaine.

Au Lycée Malraux, lieu d’hébergement et de restauration des orchestres invités, les réfectoires étaient décorés de guirlandes de drapeaux des différents pays, confectionnées par les musiciens. Quelle jolie façon d’exprimer la convivialité et la chaleur de l’accueil !

Et c’est au Palais des Congrès, drapé de blanc, que les orchestres ont donné le meilleur d’eux-mêmes lors de trois concerts programmés de vendredi à dimanche. Chaque jour un nouveau programme a été proposé au public, qui a répondu présent et montré son enthousiasme vis-à-vis de l’événement. Chaque formation possédait ses lettres de noblesse.

14 Juillet : Ouverture officielle du Festival

Ouverture officielle du Festival avec le Te Deum de Charpentier, puis mot d’accueil du Président Gilbert ZAUG, qui salue la présence de François VANNSON, Député, et de Jean-Paul DIDIER, Maire de la ville. Pascale PARMENTIER, présentatrice, souhaite la bienvenue à tous, public et musiciens, en toutes langues et avec maestria.

Trois formations se succèdent pour ce premier concert de gala :

L’orchestre de Ötigheim (banlieue de Rastatt), Allemagne, sous la direction de Rolf NOLD, ouvre la soirée avec un programme tout en finesse et des interprétations précises et cristallines, incitatives aux voyages.

Le Ricardo Sandoval Trio, composé de trois professionnels virtuoses en guitare, guitaron et mandoline interprètent la musique de leur pays d’origine  « Le Venezuela ». Le ton est différent, plus rythmé, parfois même endiablé. La prestation est une succession de pièces époustouflantes couronnées de salves d’applaudissements. A l’entracte, ce sont des pluies d’éloges qui atteignent le hall.

L’orchestre de Mandolines de Zgorzelec, Pologne, dirigé par le chef Tadeuz GRUDZINSKI, est essentiellement formé de très jeunes musiciens. Le groupe de mandolines guitares est accompagné d’un accordéon, d’une batterie,  et de synthétiseurs. Quel plaisir de les entendre. On comprend aisément pourquoi cette formation est invitée à accompagner les plus grandes voix dans son pays. Ils sont exceptionnels !

15 Juillet : Deuxième concert de gala. Trois formations qui se succèdent sur le plateau :

L’Ensemble “Il Plettro” de Gardone, Italie, est composé d’étudiants et universitaires qui prennent plaisir à illustrer par leurs instruments le patrimoine artistique musical de leur pays. Aux instruments traditionnels, y compris guitares et contrebasse, l’orchestre intègre des solistes : flûte traversière, hautbois ou encore xylophone. Leur interprétation dénotant une certaine joie de vivre a plu aux Romarimontains. L’orchestre est dirigé par Alberto BUGATTI.

“Guitarissimo” est un orchestre de jeunes guitaristes âgés de 11 à 16 ans qui se préparent  à entrer dans l’orchestre de Rheine, Allemagne. Pour stimuler la formation, l’Ensemble participe souvent à des concours internationaux. Certains membres ont remporté le concours « solo ». L’interprétation appliquée et soignée a plu au public. Cet orchestre de jeunes est dirigé par Anja SCHÄFERS.

L’orchestre “Giocoso” de Lieboch, près de Graz, Autriche, est composé de quinze jeunes musiciens dont quatre ont joué à l’Opéra de Graz. Leur musique raffinée, diversifiée et à l’occasion humoristique, a séduit le public de la Cité des Chanoinesses.

16 Juillet : Concert de clôture : trois formations orchestrales

Avec la participation des Costumés du Carnaval Vénitien de Yves CHRETIEN.

Christophe Toussaint, diplômé d’Etat en musique traditionnelle, luthier, et spécialisé dans les Épinettes des Vosges, a mis son talent  instrumental et vocal, en incluant dans le programme de ce Festival International quelques airs et danses de folklore vosgien.

L’orchestre “Bandolins” de Madère, Portugal. Dirigé par Euricos MARTINS, l’orchestre est composé de vingt musiciens formés dans les Écoles de Musique de l’île. Remarquable de par son haut niveau et sa qualité d’interprétation, cet ensemble original se produit en tournée. En Angleterre il a eu l’honneur de jouer à la Chapelle Saint-Georges à Windsor dans le cadre du Jubilé de la Reine en 2004.

La prestation donnée à Remiremont a ébloui la salle du Palais des Congrès. La qualité des sons, le raffinement et la précision des interprétations des œuvres choisies ont procuré au public un moment de pur plaisir et de séduction.

L’orchestre de Zgorzelec, Pologne, s’est produit à nouveau sur cette scène, jouant un programme réduit.

Et c’est enfin l’Orchestre du Club des Mandolines de Remiremont qui a pris place sur la scène, avant le Final. Tous les musiciens acteurs de cette manifestation ont retrouvé leur place sur le podium pour un programme volontairement varié, comprenant entre autres : une pièce contemporaine, un ensemble de guitares, une pièce jouée et chantée. Ceci avec beaucoup d’émotion, et une direction alternée entre Gilbert et Pascal ZAUG.

Le morceau final a rassemblé tous les musiciens des orchestres participants, soit près de 200 musiciens qui, jouant ensemble, ont encore montré que la musique est sans frontières. “Offenbach Mélodies” a réjoui et enchanté public et musiciens, tandis que les chefs des différentes formations rejoignaient le Président Gilbert ZAUG pour saluer le public enthousiaste.

Pour ce concert de clôture, les Costumés du Carnaval Vénitien de Remiremont de Yves CHRETIEN ont apporté élégance et magie, créant un pur moment de bonheur pour tous, venant s’ajouter au superbe décor du Palais des Congrès.

Dans son discours de clôture, le Président, après avoir chaleureusement remercié tous les participants à la réalisation de ce festival, a surtout insisté sur le but de ces rencontres internationales :

« Accueillir les musiciens des différents pays, être attentif à tout ce qui peut rendre leur séjour agréable, créer la Fête dans la Ville et faire battre son cœur au rythme des concerts, tel est le souhait que je formule ».

« Quand on se met en tête d’enseigner la Musique bénévolement, et qu’en plus on choisit la Mandoline, on ne se simplifie pas la tâche. Dans notre cas, la modeste place que tient la Mandoline dans la famille des instruments à cordes exige travail et recherche pour arriver à être écoutée. Il faut une conviction profonde et inébranlable pour réussir ».

« Ce festival est l’image de l’activité et de la passion des musiciens de l’orchestre des mandolines de Remiremont. Petits et grands ont formé une chaîne dont chacun est un maillon pour arriver à ce VIème Festival international, événement exceptionnel en France. Et tous les acteurs de cet événement, musiciens, parents, amis, sont bénévoles ».

« La passion pour la musique, l’idéal, la discipline du groupe et la joie de réaliser un projet original en ont permis l’aboutissement ».

« Que la joie et la compréhension entres les hommes soient les plus beaux souvenirs de ce festival 2006 ! ».

One Comment on “VIème Festival International d’Orchestres de mandolines et guitares de Remiremont (France)”

Comments are closed.