Festival National de Vienne (France)

Avril 2000 – L’orchestre des Mandolines à Vienne

Le samedi 29 et le dimanche 30 avril 2000, le Club des Mandolines s’est rendu à Vienne dans l’Isère pour participer à un festival national d’orchestres à plectres organisé par l’Estudiantina “La Cigale”.

Dès le samedi soir, les mandolinistes vosgiens étaient sur la brèche, ils ont clôturé un concert où se sont produits le Cercle Mandoliniste de Grenoble ainsi que l’ensemble à Plectre de Lonjumeau. Les représentants de notre cité ont enthousiasmé le public (constitué en grande partie de connaisseurs) par leur jeunesse et par leur compétence. Ils ont interprété avec brio des oeuvres de style et d’époque différents.

Le lendemain matin, une rapide visite de la ville précédait la réception organisée par la municipalité de Vienne, et regroupant les 200 musiciens de cette rencontre. L’après-midi fut consacré à un nouveau concert où l’Estudiantina “La Cigale” de Vienne, l’orchestre d’Ille-sur-Têt, les Mandolines de Saint-Dizier et l’Estudiantina d’Annecy occupèrent la scène à tour de rôle afin de faire profiter à tous de leurs diversités. Et c’est à nouveau à l’orchestre des Mandolines de Remiremont qu’est revenu la lourde tâche de clore la manifestation. Les organisateurs savaient ce qu’ils faisaient en effectuant ce choix. En effet l’orchestre vosgien est l’un des deux seuls orchestres à plectre à être classé en division Honneur, la plus haute distinction accordée à une formation de musiciens amateurs. Et c’est avec un programme totalement différent de celui de la veille, mais tout aussi éclectique que le Club des Mandolines a enchanté l’auditoire. A la fin du spectacle, nos musiciens ont reçu une ovation bien méritée, et qui leur a fait chaud au coeur de la part de “collègues” connaissant tous très bien la somme de travail et de patience nécessaires pour arriver à une prestation de cette qualité.

Et les Vosgiens ont repris le chemin du retour, fiers et heureux d’avoir pris part à ce festival qui a permis à tous ses participants de partager le temps d’un week-end leur passion commune pour un instrument encore trop méconnu en France. Il faut espérer que ce genre de manifestations réunissant des orchestres venus des quatre coins de l’hexagone se reproduira rapidement. Rappelons que l’ensemble dirigé par Gilbert Zaug a été le premier à organiser un rassemblement national à Remiremont en 1993 et qu’il a fallu attendre sept ans pour qu’une autre formation prenne le risque financier de retenter l’expérience. Le festival regroupait plus de deux cent musiciens avertis et a permis aux membres de notre orchestre de lier amitié avec d’autres orchestres et de redécouvrir une région qu’ils avaient déjà ébloui lors d’un concours en 1989.