Festival international de Brescia (Italie)

Septembre 1971 – Festival international de Brescia (Italie)

Deux ans après, à deux jours d’intervalle, les membres de l’Orchestre des Mandolines de Remiremont ont participé au festival international d’orchestres à plectre qui a eu lieu du 17 au 20 septembre 1971 à Brescia en Italie.

Après un voyage qui s’est déroulé dans les meilleures conditions, le Club des Mandolines est arrivé vendredi soir à Brescia où, pendant 48 heures, se déroulait un festival international d’orchestres de mandolines. Il réunissait cinq pays : l’Allemagne, le Japon, l’Italie, la Suisse, et la France représentée par l’orchestre de Paris et celui de Remiremont. Parmi tous ces musiciens, deux grands noms (les deux plus grands à la vérité), la jeune Japonaise Ikuko Takeuchi, véritable virtuose, et le maître italien Guiseppe Anedda.

Et dans la vaste et fort jolie salle du Grand Théâtre de Brescia, un nombreux public composé de mélomanes et de musiciens venus soit d’Italie (parfois d’assez loin), soit de Suisse. Ce qui prouve combien est grande l’audience de ce festival qui avait été organisé déjà (et nos amis romarimontains y participaient) en 1969…

D’ailleurs il entre bien dans les intentions du maire de Brescia de le reconduire, de faire de sa ville un point de rencontre international des mandolinistes. Il l’a déclaré au cours d’une réception offerte le samedi après-midi à l’hôtel de ville. En ce qui concerne le festival proprement dit, M. et Mme Zaug ont bien voulu nous en parler.

Si la qualité d’ensemble a été appréciée, il faut cependant préciser que les Japonais ont produit une très forte impression. Pour tous ceux qui les ont entendus, ce fut une révélation. Quant au Club des Mandolines de Remiremont, il a été, pour la deuxième fois, très applaudi. Surtout lorsqu’il a exécuté un morceau intitulé “Variations Russes”.

De ce voyage (dont le retour fut aussi agréable que l’aller), le Club des Mandolines a rapporté, outre de merveilleux souvenir, un diplôme dédicacé “Au Club des Mandolines de Remiremont, Jeunesse du Mandolinisme Européen”. (c’était en effet l’orchestre le plus jeune du Festival), et la Médaille d’honneur de la ville de Brescia.

Et puis, ce qui est aussi important, les liens d’amitié avec l’orchestre de Paris se sont renforcés et il n’est pas impossible que dans un avenir que souhaitons proche, nos musiciens soient appelés à se faire entendre dans la capitale.

Et ils le méritent bien…